top of page
Rechercher
  • lespasseurs02

DOCU-DÉBAT - SERENT


VENDREDI 17 MARS - 20H30

Salle des Fêtes - SERENT

Entrée libre

En partenariat avec le Groupe Patrimoine de la Commune de Sérent



LES GUEULES BLEUES DE GUERLÉDAN

Un film de Jean-Luc CHEVÉ


En 2015, la mise en assec du barrage hydroélectrique de Guerlédan, dévoila la vallée et ses carrières d’ardoises, parfois accrochées au flanc des escarpements. Au milieu de carrières, abris et masures, Jean Luc Chevé a recueilli les témoignages de petits enfants de carriers, narrant leurs labeurs et leurs vies sociales. Pendant ce temps, le barrage est ausculté et restauré.


En présence du réalisateur Jean-Luc Chevé






Bretagne. Son film ressuscite les ardoisiers qui creusaient la vallée de Guerlédan

Pauline BOURDET Publié le 07/01/2023 à 16h20 dans OUEST-FRANCE Le film « Les Gueules bleues de Guerlédan », réalisé par Jean-Luc Chevé, revient sur l’histoire des ardoisiers qui creusaient la vallée, avant qu’elle ne soit transformée en lac. Tourné pendant l’assec de 2015, ce documentaire sera projeté dimanche 8 janvier 2023 à Rennes (Ille-et-Vilaine), puis dans plusieurs cinémas de Bretagne au cours du mois de janvier. Le documentaire « Les Gueules bleues du lac de Guerlédan » de Jean-Luc Chevé sera projeté le dimanche 8 janvier 2023 à 10 h 30 au cinéma Arvor à Rennes (Ille-et-Vilaine) | OUEST-FRANCEGrâce à son documentaire Les Gueules bleues de Guerlédan , sorti en mai 2022, Jean-Luc Chevé révèle au grand public l’histoire des ardoisiers qui ont creusé la vallée pendant plusieurs générations, avant qu’elle ne soit submergée par les eaux en 1930. Lire aussi : Loudéac. Les ardoisiers du lac de Guerlédan au cœur d’un documentaire « Les carrières d’ardoise de Mur-de-Bretagne ont été exploitées à partir du XVIIe siècle et jusqu’à 1923, date à laquelle les carriers ont été expropriés afin de permettre la construction du barrage », résume le réalisateur local, qui compte déjà 17 films à son actif. Un film financé grâce à des cartes postales Jean-Luc Chevé avait d’ailleurs déjà réalisé une fiction documentaire sur le sujet, Chim et Chinaow vagabonds, lors de l’avant dernier assec du barrage, en 1985. En 2015, il profite de la nouvelle vidange du lac pour imprimer au format cartes postales une série de photos de l’époque, prises par Daniel Mell et lui-même. Un succès. « On en a vendu 45 000 sur 14 points de vente autour du lac ». L’expérience permet de financer le tournage du film et, surtout, de retrouver des témoins. Le documentaire « Les Gueules Bleues de Guerlédan », réalisé par Jean-Luc Chevé, est sorti le 12 mai 2022. | CAPTURE D’ÉCRAN LES GUEULES BLEUES DE GUERLÉDAN« L’assec a fait ressurgir quelque chose, les descendants ont senti qu’il était temps qu’ils témoignent ». Au cours de l’été 2015, une douzaine d’entre eux, pour la plupart petits-enfants d’ardoisiers, viennent raconter leurs souvenirs devant la caméra du réalisateur, qui endosse le rôle de « passeur de mémoire » : « Je me suis mis à leur hauteur et je les ai laissés parler ». Au fil des témoignages, il découvre « un métier très dur et des familles vivant à la marge, dans la pauvreté, à la Germinal… » et est marqué par le témoignage de Simone, fille de forgeron, qui avait vécu sur place jusqu’à l’âge de 7 ans : « Personne ne se souvenait des odeurs comme elle : la poussière de schiste, le tabac à chiquer… Je suis allé la trouver à l’Ehpad mais elle avait encore tout en mémoire ! »















30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page