top of page
Rechercher
  • lespasseurs02

CINÉ RENCONTRE TROISIÈME PRINTEMPS

Vendredi 03 MARS - 20H45

Cinélac

Rue du Lac

Ploërmel

En partenariat avec Cinélac-My Cinewest

Tarif : 6,50 €



TROISIÈME PRINTEMPS

Un film de Arnaud DE MEZAMAT

France | 2016 | 1H20 min


Synopsis:

Pendant 30 ans, la pouponnière Paul Manchon à Antony a été un espace d’accueil novateur pour les enfants qui lui étaient confiés par l’Aide Sociale à l’Enfance. L’invention d’un quotidien guidé par l’ambition de donner un désir de vie à ces enfants (inspiré par le travail de Françoise Dolto) fit sa réputation d’institution hors norme. La vie dans ce lieu d’exception fut filmée quelques mois avant sa disparition. Arnaud de Mezamat montre aujourd’hui ces images inédites pour témoigner du travail sans équivalent qui s’y était inventé.

Le film sera suivi d'un échange avec le réalisateur Arnaud de Mezamat.


À PROPOS DU FILM

Ouverte en 1911, la pouponnière d'Antony, près de Paris, qui prendra ultérieurement le nom de Paul-Manchon, a été à partir des années 1970 un espace d’accueil novateur des enfants. Cent à cent cinquante enfants y étaient accueillis, souvent des tout-petits, confiés par l’Aide sociale à l'Enfance, par décision de justice ou en attente d’adoption. Au-delà de sa fonction première d’accueil temporaire, l’institution s’était donnée pour mission de soutenir ces très jeunes enfants dans leur désir de vie, leur apportant des soins psychiques, actés par les maternantes. L’invention d’un quotidien soignant, l’influence de Françoise Dolto, l’ambition de donner un désir de vie à ces enfants firent sa réputation d'institution hors norme.La vie quotidienne dans ce lieu d’exception fut filmée en 1999, quelques mois avant sa fermeture. Seize ans plus tard, le réalisateur revient sur ces images inédites pour témoigner du travail qui s’inventait là. Récemment remontées, elles témoignent des choix thérapeutiques et politiques qui ont été mis en pratique par une équipe ouverte aux avancées de la pédagogie et de la psychanalyse.Des informations détaillées sur la pouponnière sont consultables en ligne sur le site des archives du département des Hauts-de-Seine (Répertoire des archives de la pouponnière d'Antony 1911-2000).


Dans "Troisième printemps", tout est une question de temps : celui de l’attention particulière consacrée aux enfants par les "maternantes", comme celui de l’observation, quasi-scientifique, du réalisateur. C’est alors dans la durée des séquences, inusuelle, que le film bâtit une atmosphère douce et mélancolique. Les enfants de la pouponnière se lèvent, mangent, s’habillent, découvrent et grandissent. Ils ne font "que" cela, et les soignants les accompagnent simplement. Mais ce petit précis des gestes les plus banals a encore plus de sens puisqu’il relate une expérience révolue. Par ce film, leurs traces, sous forme d’archives écrites, de photos ou de scènes de vie quotidiennes, perdurent.

Madeline Robert Programmatrice à Visions du Réel – Nyon, productrice aux Films de la caravane


























25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page