top of page
Rechercher
  • lespasseurs02

CINÉ RENCONTRE - ET J'AIME LA FUREUR

Vendredi 07 AVRIL - 20H45

Cinélac

Rue du Lac

Ploërmel

En partenariat avec Cinélac-My Cinewest

Tarif : 6,50 €



ET J'AIME LA FUREUR

Un film de André BONZEL

Musique de Benjamin Biolay

France | 2021 | 1H36 min


Synopsis:

Depuis son enfance, le co-réalisateur de C’EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ VOUS collectionne des bobines de films. Grâce à ces instants de vie de cinéastes anonymes et ces traces d’émotions préservées, il reconstitue l’aventure de sa famille. Avec ET J’AIME À LA FUREUR, André Bonzel déclare son amour pour le cinéma. Sur une musique originale de Benjamin Biolay, il raconte une histoire qui pourrait être la nôtre…

Récompenses et festivals :

​Festival de Cannes 2021, sélection officielle Cannes Classics. Prix Lumière de la Meilleure musique.


Le film sera suivi d'un échange avec le réalisateur André BONZEL, connu pour son film "C'est arrivé près de chez vous"



À PROPOS DU FILM

Article de La libre Belgique - Hubert Heyrendt - Journaliste cinéma

Trente ans après le choc de son premier film C'est arrivé de chez vous, cosigné avec Rémy Belvaux et Benoît Poelvoorde, André Bonzel revient avec un magnifique second long métrage sous forme d'autoportrait amoureux du 7e Art. Film de montage, Et j'aime à la fureur est un collage d'archives personnelles et de films amateurs - que Bonzel collectionne avec avidité depuis 30 ans. Présenté en section Cannes Classics sur la Croisette en mai dernier, le film est un pur bonheur cinéphile.

S'il revient sur sa vie à la première personne dans une voix off pleine de verve et de fantaisie, André Bonzel nous prévient d'emblée : si l'on n'a pas de souvenirs d'enfance, autant les inventer… Le réalisateur s'imagine ainsi une famille fantasque de doux dingues de cinéma, qu'il fait remonter jusqu'à l'arrière-grand-père Maurice Expedit, qui a connu les frères Lumière et fut l'un des premiers filmeurs du cinéma. Avec notamment une séquence, joliment érotique, des Arroseuses arrosées, pour moquer le sous-entendu éjaculatoire de L'Arroseur arrosé des frangins lyonnais.

Arrêter le temps qui passe Impossible de dissocier le vrai du faux dans ce sublime voyage au cœur des archives de Bonzel, mais cela n'a pas d'importance. Et j'aime à la fureur est en effet une passionnante réflexion sur les mécanismes de la mémoire, à travers le montage de ces instants de la vie d'anonymes, dont la caméra tente de stopper le temps pour garder à jamais l'image d'un bonheur familial éternel. Lequel contraste avec l'expérience personnelle du cinéaste, qui a eu des relations très difficiles avec son père… Et pourtant, malgré la douleur latente, le film est un hymne à la beauté de la vie et à l'amour du cinéma. En titre de son film, Bonzel fait siens les mots de Baudelaire dans son poème Les Bijoux : "… et j'aime à la fureur/Les choses où le son se mêle à la lumière". Si les bobines de pellicule, de toutes les époques, utilisées par le cinéaste sont muettes, celui-ci leur donne vie par le bruitage et son commentaire en voix off. Mais aussi grâce à une superbe bande originale que lui a écrite Benjamin Biolay, dont chaque composition vient colorer d'humour, d'ironie ou de nostalgie les images qui défilent à l'écran… Car si l'on sourit souvent, la tonalité d'Et j'aime à la fureur est clairement à la mélancolie. Dans une chute de tournage de C'est arrivé près de chez vous, on peut ainsi voir le personnage de Poelvoorde se demander à quoi Belvaux, Bonzel et lui ressembleront dans 10 ans… Trente ans plus tard, Poelvoorde est devenu une immense star, Rémy Belvaux s'est suicidé et André Bonzel sort enfin de son silence…


























11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page