Rechercher
  • lespasseurs02

CINÉ-RENCONTRE - AYA

Vendredi 4 novembre - 20H45

Cinélac

Rue du Lac

Ploërmel

En partenariat avec Le Cinélac-My Cinewest

Tarif : 6,50 €



AYA

Un docu-fiction de Simon Coulibaly Gillard

Belgique, France | 2022 | 90 min | VOSTF


Lahou, Côte d'Ivoire. Aya grandit avec insouciance auprès de sa mère. Intimement liée à son île, la jeune fille voit ses repères s'effondrer lorsqu'elle apprend que son paradis est voué à disparaître sous les eaux. Alors que les vagues menacent sa maison, Aya prend une décision : Lahou est son île ; elle ne la quittera pas. Un chemin initiatique s'offre alors à elle, un chemin vers son identité, un chemin vers elle-même.

Le film sera suivi d'une présentation du réalisateur et de son travail mêlant documentaire et fiction par Florence David.


À PROPOS DE AYA (PAR l'ACID)

Les pieds plantés dans le sable, la tête droite et le regard rieur, Aya proclame qu'elle ne partira jamais. Pourtant la presqu'île de Côte d'Ivoire où elle vit avec sa mère et son petit frère est peu à peu rongée par l'océan, poussant ses habitants à migrer vers la capitale. Avec sa magnifique photographie et son montage sensoriel, cette fiction qui emprunte largement au documentaire nous fait sentir le sable, le sel et la présence entêtante de la mer dans laquelle se fondent rêve et réalité, visible et invisible. Mais la grande force de la mise en scène est de nous river au pas insouciant de son héroïne, à son entêtement joyeux, à son reste d'enfance terriblement vivant et solaire, pour parcourir avec elle ce territoire en train de disparaître. De nuit, elle l'explore comme en songe, dans un clair-obscur hanté par les fantômes. Car si le film nous livre la chronique d'une vie simple et heureuse, il fait aussi le récit d'un arrachement qui nous rappelle que tout exil commence par un sacrifice – celui d'un paradis perdu qui se confond avec l'enfance.






BIOGRAPHIE DU RÉALISATEUR

Né en Bulgarie, Simon Coulibaly Gillard grandit en Bretagne. Au terme de ses études d'ingénierie mécanique, il vire de bord et choisit de vivre sa passion pour le cinéma. Tout au long de son master en réalisation à l'INSAS, Simon cultivera une relation très forte avec les hommes et le territoire de l'Afrique de l'Ouest où il vit et travaille une partie de l'année. Il y tournera tous ses films, seul avec sa caméra et ses micros, accompagné de son assistant, Lassina Coulibaly




















12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout